• La bobologie

    Chez le chien, comme chez l’humain, vieillir peut s’accompagner de l’émergence de nombreuses maladies. Souvent, ces maladies ne se voient pas, se développent sans symptômes très évidents et lorsque ceux-ci se déclarent il est souvent déjà bien tard. Prendre en charge rapidement une affection permet de mieux la soigner et les traitements sont plus efficaces lorsqu’ils sont appliqués sur une maladie débutante.
    Les chiens ne sont pas tous égaux devant l’âge.
    A partir d’un certain âge, il devient donc essentiel de procéder à des visites médicales périodiques et approfondies accompagnées d’examens complémentaires. Un tel « bilan senior » permet de déceler au plus tôt les anomalies éventuelles évocatrices de la survenue d’une maladie.
    Si l’on maintient la comparaison avec l’humain, on considérera qu’un tel bilan périodique devient nécessaire une fois que l’on atteint la soixantaine, ce qui correspond à :
    – un âge de 10 à 11 ans chez un chien de petite race (poids adulte < 10 kg)
    – environ 8 ans chez un chien de race moyenne à grande (de 10 à 35 kg)
    – dès 6 ans chez les chiens de races géantes (poids > 40 kg).
    Le but des visites vétérinaires dites « senior » est de repérer le plus tôt possible des troubles éventuellement présents chez le chien.
    D’autre part il faut, au fur et à mesure des années, devenir attentif aux signes qui peuvent accompagner le vieillissement : manque d’énergie, poil plus terne, raideur locomotrice, diminution de l’audition ou de la vision, troubles du comportement ou du sommeil … Même si cela ne traduit pas nécessairement des maladies graves, une consultation vétérinaire suivie d’une prise en charge adaptée permet d’augmenter l’espérance de vie de votre animal et plus encore son confort au quotidien.Les analyses sanguines révèlent ce qui ne se voit pas.Un prélèvement de sang est le complément indispensable de l’examen clinique et comportemental du chien lors d’un « bilan senior ». Lorsque le chien ne présente pas de signes pathologiques évocateurs d’une maladie, un bilan sanguin de routine se compose des examens suivants :– une analyse appelée « Numération-Formule » sanguine : il s’agit d’un dénombrement des éléments contenus dans le sang : globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines … On peut ainsi dépister une infection, une anémie et même certains cancers.– un dosage de paramètres biochimiques (urée, créatinine, glycémie, protéines …) : cela permet d’explorer à la fois l’état nutritionnel de l’animal, l’existence éventuelle d’un diabète, mais aussi le bon ou mauvais fonctionnement du foie, des reins et des autres organes.– un bilan des sels minéraux tels que calcium, phosphore, potassium, sodium … qui reflètent aussi l’état de fonctionnement d’organes comme les reins par exemple.Parfois, ces premières analyses peuvent déboucher sur la prescription par le vétérinaires de recherches plus spécifiques (hormonales, parasitaires …) en cas d’anomalies ou de résultats douteux.Remarque : ces examens sanguins ne sont pas réservés aux seniors et leur mise en œuvre dans le cadre de bilans pré-anesthésiques par exemples permet, outre la détection d’anomalies souvent insoupçonnables, d’établir des normes de référence pour votre animal, valeurs qui permettront un suivi plus personnalisé de votre chien d’année en année.D’autres examens apportent des informations cruciales.
    Souvent négligée, une simple analyse d’urines permet de fournir de précieuses informations sur l’état général du chien et sur certaines pathologies telles qu’un diabète ou une insuffisance rénale.L’imagerie médicale apporte aussi son lot d’informations sur l’état de santé d’un chien senior. Une radiographie thoracique et abdominale permet à la fois le dépistage d’anomalies cardiaques et pulmonaires et la recherche d’images évocatrices de tumeurs en cours d’évolution ou plus simplement de signes d’arthrose au niveau des articulations.
    Moi et ma princesse Gaudia après son bilan sanguin, elle a 9 ans son bilan nous dit que c’est une jeune fille.La bobologieLa bobologie
  • #Comportementaliste#éducateur#canin#
    Savez-vous que le chien possède aussi des #amygdales#
    Les amygdales font partie du système immunitaire et ont ainsi la fonction de protéger l’organisme contre les microbes ( bactéries ,virus ,…)
    Une amygdalite est donc une inflammation des amygdales, elles gonflent et ces deux petites masses sont en relation étroite avec la muqueuse de la gorge.
    Elles peuvent aussi réagir à une maladie dans d’autres parties du corps.
    On rencontre plus facilement une amygdalite chez le chien par rapport au chat . Les races naines sont plus sujettes à ce type de lésion.
    Lorsque le chien souffre d’une amygdalite , on peut avoir comme symptômes
    Toux
    Léthargie
    Anorexie
    Fièvre
    Vomissements répétés
    toux excessive
    difficultés de déglutition
    Certains types de tumeurs peuvent aussi toucher les amygdales .
    Diagnostic pour déterminer l’infection des amygdales chez le chien
    EXAMEN PHYSIQUE: amygdales enflées et enflammées.
    Les amygdales sont rouges avec parfois un peu de saignement ou de signes d’infection . Un examen physique complet de chien à la recherche d’autres maladies sera fait par votre vétérinaire . Fréquemment, l’amygdalite n’est pas le principal problème.
    Votre vétérinaire pourra pratiquer les tests suivants:
    1 )Prélèvements avec un écouvillon pour une Culture afin de déterminer le type de bactéries causant l’infection .
    2) Cytologie pour vérifier le type de cellules et déterminer éventuellement le type de tumeur ( carcinome,…).
    3) Les radiographies (rayons X) pour déterminer s’il n’ y a pas de corps étrangers qui ont pénétré la zone des amygdales (tels que des fragments d’os)
    Traitement des amygdales infectés
    Le traitement est destiné à traiter toute maladie sous-jacente, et une fois ce problème résolu, les amygdales reviennent en principe à la normale.
    Si aucune maladie sous-jacente n’est détectée, les antibiotiques peuvent être nécessaires.
    Si l’infection des amygdales est récurrente ( se répète ),cela peut nécessiter l’ablation chirurgicale des amygdales. C’est assez rare chez le chien. Lui aussi a des amygdales.
    Merci de me lire et de partager.
    Coaching Dog’s

  • #Comportementaliste#éducateur#canin#
    Pourquoi mon chien à la langue bleue ?

    Comment réagir ?
    Quelques chiens ont naturellement la langue bleutée du fait d’une importante pigmentation des muqueuses. C’est le cas du Chow-Chow, de certains Shar-Peï et de chiens issus de croisements. Chez ces animaux, ce phénomène est d’origine génétique. En revanche, dans les autres cas, cette coloration de la langue n’est pas normale. Ce symptôme est très inquiétant et nécessite une consultation chez le vétérinaire, parfois même un appel aux urgences. La langue bleue chez le chien peut faire suspecter un grave problème de santé. Explications.
    Langue bleue chez le chien : les causes
    Lorsque la langue d’un chien commence à prendre une coloration bleutée, c’est généralement parce que le sang est mal oxygéné. Cela peut être dû à un dysfonctionnement du système respiratoire ou encore à un problème cardiaque.
    Lorsque les muqueuses se colorent en bleu violacé, cela peut concerner la langue mais aussi les babines et le palais de l’animal. S’il s’agit d’une cyanose du chien, c’est une urgence vitale car son sang n’est plus suffisamment oxygéné, et plus il manque d’oxygène plus les muqueuses sont bleues.
    La cyanose est périphérique lorsque de petits vaisseaux oxygènent mal les pattes de l’animal. Lorsqu’il a froid, elles deviennent glacées et bleutées. On parle de cyanose centrale lorsque les organes concernés par le manque d’oxygénation sanguine sont le cœur et/ou les poumons. La langue bleue en est un signe.
    Il peut arriver aussi que la coloration bleue de la langue apparaisse en quelques minutes seulement. Cela peut être dû à une détresse respiratoire occasionnée par :
    L’obstruction de la trachée par un objet ou un aliment,
    Une strangulation (collier trop serré par exemple),
    Un air ambiant vicié ou non adapté à l’animal.
    Il faut adopter la bonne attitude sans perdre de temps et conserver son sang-froid.
    Langue bleue chez le chien : les gestes qui peuvent sauver l’animal
    En cas de langue soudainement bleue chez le chien, le maître doit commencer par appeler un service vétérinaire d’urgence puis tenter d’identifier la cause de ce symptôme s’il survient en quelques minutes. Il est impératif de :
    Détacher le collier,
    Porter le chien pour le sortir afin qu’il soit installé dans un environnement respirable,
    Le maintenir en position latérale de sécurité, c’est-à-dire que le chien doit être allongé sur le flanc,
    Lui ouvrir la gueule afin de vérifier si quelque chose est coincé et l’empêche de respirer,
    Ne pas lui donner à boire.
    Le pronostic vital est engagé en cas de détresse respiratoire. Il est préférable que le service d’urgence se déplace. Si c’est impossible, le maître doit lui-même transporter son chien à la clinique vétérinaire la plus proche ou au cabinet, en veillant à ce que l’animal ne se relève pas. Il doit en effet conserver la position couchée sur le côté.
    Merci de me lire et de partager.
    Coaching Dog’s

  • #Comportementaliste#éducateur#canin#
    Les blessures des coussinets peuvent être douloureuses. Certaines nécessitent une visite chez le vétérinaire. D’autres moins graves peuvent être soignées à la maison.
    Les blessures de coussinet peuvent être causées par des morceaux de verre, du métal, des coquillages ou cailloux coupants. Ces blessures peuvent être aussi des craquelures qui peuvent être provoquées par la neige, un sol trop chaud, du sel de déneigement ou une course trop intense et fréquente.
    Lorsque votre chien est blessé au coussinet, il faut nettoyer sa plaie à l’eau claire.
    Si la plaie est importante et qu’il saigne beaucoup ou que des objets sont restés coincés, il est préférable d’amener votre chien chez le vétérinaire. Contentez vous de lui faire un pansement. Maintenez ce pansement avec un sparadrap au niveau de l’articulation pour que votre chien ne lèche pas sa blessure. Votre vétérinaire refermera la plaie avec des agrafes ou des points de suture. Dans certains cas, la colle chirurgicale est suffisante. Suivant la blessure, il pourra prescrire un traitement d’antibiotiques ou d’anti-inflammatoires.
    Si la plaie est moins importante, nettoyez la avec un désinfectant et protégez le tout avec un pansement de compresses maintenu au niveau des articulations. La blessure devra être nettoyée et le pansement changé tous les jours jusqu’à la guérison.
    Si cette blessure change d’aspect, si elle est plus douloureuse ou si une odeur nauséabonde s’en dégage, n’hésitez pas à amener votre chien chez le vétérinaire.
    Dans les cas des craquelures, vous pouvez appliquer de la crème cicatrisante en faisant bien attention à ce que votre animal ne la lèche pas.
    N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.
    Merci de me lire et de partager.
    Coaching Dog’s.

  • #Comportementaliste #éducateur #canin

    http://www.coachingdogs.fr

    Témoignage :
    Ça n’arrive pas qu’aux autres..
    La maladie « la parvovirose » a emporté mon petit chien de 5 mois, après s’être battu contre ce putain de virus. (Elle était vaccinée contre ce virus elle avait eu les rappels de vaccins en temps et en heure!!)
    Avis à tous les propriétaires de chiens vers Uzes, l’épidémie est bien présente dans le Gard et le Vaucluse!
    Faites passez l’information et évitez tous les endroits de regroupement tel que la vallée de l’heure à Uzes ou encore la madone à Saint Quentin etc..
    L’information au sujet de cette épidémie n’est pas assez diffusée alors soyez extrêmement vigilants, et partagez cette information au maximum.
    Merci de me lire et de partager.
    Coaching Dog’s

    L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, debout, chien, arbre, plein air et nature

  • Comportementaliste éducateur canin.

    http://www.coachingdogs.fr

     

    Chez un chien normal, le sang provenant des viscères abdominaux (et notamment de l’intestin) est amené au foie par une veine de grand diamètre nommée veine porte. Il est ensuite filtré par le foie et les toxines issues de la digestion sont captées. Le sang ainsi débarrassé de ces produits toxiques est dirigé vers le cœur à travers une seconde veine de grand diamètre nommée veine cave caudale. Le cœur redistribue ensuite à nouveau le sang « propre » vers les poumons et le reste de l’organisme.

    Chez les chiens présentant un shunt porto-systémique, un vaisseau anormal est présent entre la veine porte et la veine cave caudale. Ce shunt peut être situé avant l’arrivée au foie (shunt extra-hépatique) ou dans le foie directement (shunt intra-hépatique). Le sang « toxique » va donc arriver par la veine porte, circuler dans le shunt, puis dans la veine cave caudale, sans passer par le foie. Un sang non détoxifié va donc être redistribué dans l’organisme par le cœur, et être à l’origine de différents signes cliniques, notamment neurologiques.

    Races prédisposées au shunt porto-systémique congénital chez le chien

    Certaines races sont plus à risque de présenter un shunt porto-systémique congénital, comme notamment:

    les chiens de petite race : Bichon havanais, maltais, ou frisé, Yorkshire terrier, Carlin, Silky terrier, Shih Tzu, Schnauzer miniature, Jack Russell terrier, Cocker américain, Cairn Terrier
    les chiens de race moyenne : Berger australien, Border Collie
    les chiens de grande race : Irish Wolfhound, Labrador et Golden retrievers, Samoyèdes
    Une composante héréditaire a été identifiée dans certaines races comme le Yorkshire Terrier, le Cairn Terrier, le Schnauzer miniature, le Cocker américain et le Irish Wolfhound. C’est pourquoi il n’est pas recommandé de faire reproduire un chien diagnostiqué avec un shunt porto-systémique congénital.

    Coucou 
    Quand suspecter un shunt porto-systémique congénital chez le chien ?

    Plusieurs signes cliniques sont fréquemment observés chez les chiens présentant un shunt porto-systémique congénital.

    S’agissant d’une malformation présente dès la naissance, les signes apparaissent souvent chez des chiens jeunes, âgés de quelques semaines à plusieurs années, voire parfois chez des jeunes adultes. Toutefois, certains animaux peuvent n’exprimer leur anomalie que tardivement dans leur vie.

    Chez ces animaux, le foie ne fonctionne pas correctement et l’absorption des nutriments au niveau de l’intestin n’est pas optimale, ce qui aboutit à des retards de croissance. Les chiens atteints sont souvent les plus petits de leur portée.

    La plupart du temps, les chiens présentant un shunt porto-systémique sont présentés pour des signes neurologiques tels que des épisodes de faiblesse ou à l’inverse d’hyperactivité, une démarche anormale, une désorientation, un changement de comportement, des tremblements de tête, une perte de vision, une surdité, des convulsions, voire un coma. On parle alors d’encéphalopathie hépatique. Ces signes sont liés à l’accumulation de produits toxiques pour le cerveau, et particulièrement l’ammoniaque issue de la digestion.

    D’autres chiens peuvent également présenter des signes digestifs (vomissements, diarrhée, anorexie) ou de la fièvre.

    Enfin il n’est pas rare lors de shunt porto-systémique d’observer une augmentation de la prise de boisson et secondairement une quantité accrue d’urine émise (on parle de polyuro-polydipsie, ou PUPD). Chez certains chiens à l’inverse de nombreuses mictions de quelques gouttes (pollakiurie), associées à une douleur (strangurie) ou la présence de sang dans les urines (hématurie), voire une malpropreté, sont associées à la présence dans la vessie de calculs de biurates d’ammonium liée au dysfonctionnement hépatique.
    Merci de me lire.
                                                                                                                                            Coaching Dog’s

    L’image contient peut-être : chien, herbe et plein air

    Anatomie et physiologie du shunt porto-systémique congénital chez le chien





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique