• La grosse déprime.

     

     

     

     

     

    Grosse déprime ou dépression touchent aussi le chien, un animal sensible !

     

    Chien triste

     

    Ce n’est pas parce que les chiens ne parlent pas qu’ils ne ressentent pas la tristesse ou le désarroi. Tout comme les humains, nos amis canins peuvent se sentir dépassés à un moment de leur vie et perdre l’envie de profiter de chaque instant. Seulement le chien n’a pas la parole pour vous faire part de sa détresse. Encore une ?

     

    Symptômes de la dépression chez le chien

    Le chien qui traverse une phase dépressive va ressentir le même abattement que l’humain. Atteint dans son rapport au quotidien, il perd la connexion avec tous les petits gestes qui d’habitude lui font tellement plaisir.

     

    Recherche de l’isolement

    Perte d’appétit et perte de poids

    Somnolence ou au contraire, sommeil fragilisé

    Manque de réactivité

    Perte de l’envie de jouer ou sortir en promenade

    Anxiété de séparation

    Pleurs, soupirs, bâillements

    Destruction d’objets

    Besoins faits à l’intérieur de la maison

    Bref, d’une manière générale, votre chien est triste et abattu. Cependant, certaines maladies ont des symptômes qui ressemblent à ceux-ci. En cas de doute, il vaut mieux emmener votre chien chez le vétérinaire pour ne pas prendre le risques de passer à côté d’une pathologie.  

     

    Causes de la dépression chez le chien

    Le chien est un animal routinier. Il aime son maître et ses habitudes de vie et le moindre petit changement peut le bouleverser. Le stress, la frustration et l’anxiété sont les principales causes de déprime sévère chez le chien.

     

    Le stress, s’il est récurrent, épuise son organisme et rend le chien complètement incapable de récupérer vraiment son énergie. Un déménagement, par exemple, peut le mettre en situation de vulnérabilité.

     

    D’une manière générale, tout changement dans le cadre de vie du chien peut avoir des conséquences sur son équilibre psychique :

     

    Changements que vous pouvez repérer facilement : l’arrivée d’un enfant ou d’un conjoint, le départ d’un membre de la famille, traumatisme, hospitalisation

    Autres changements moins perceptibles pour vous : l’absence prolongée de son maître, un nouvel ameublement, le changement de saison, installation à la ville pour un chien né à la campagne, mauvaises relations avec un membre du foyer, mise à l’écart brutale

    Causes propres au chien : sevrage prématuré, nourriture inadaptée, vieillissement

    Ce n’est pas parce qu’une cause vous semble futile qu’elle n’aura pas d’impact sur votre compagnon.  

     

    La grosse déprime.

      

     

    « La grossesse nerveuse.Chien et enfant. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :