• Comportementaliste éducateur canin.

    http://www.coachingdogs.fr

     

    Chez un chien normal, le sang provenant des viscères abdominaux (et notamment de l’intestin) est amené au foie par une veine de grand diamètre nommée veine porte. Il est ensuite filtré par le foie et les toxines issues de la digestion sont captées. Le sang ainsi débarrassé de ces produits toxiques est dirigé vers le cœur à travers une seconde veine de grand diamètre nommée veine cave caudale. Le cœur redistribue ensuite à nouveau le sang « propre » vers les poumons et le reste de l’organisme.

    Chez les chiens présentant un shunt porto-systémique, un vaisseau anormal est présent entre la veine porte et la veine cave caudale. Ce shunt peut être situé avant l’arrivée au foie (shunt extra-hépatique) ou dans le foie directement (shunt intra-hépatique). Le sang « toxique » va donc arriver par la veine porte, circuler dans le shunt, puis dans la veine cave caudale, sans passer par le foie. Un sang non détoxifié va donc être redistribué dans l’organisme par le cœur, et être à l’origine de différents signes cliniques, notamment neurologiques.

    Races prédisposées au shunt porto-systémique congénital chez le chien

    Certaines races sont plus à risque de présenter un shunt porto-systémique congénital, comme notamment:

    les chiens de petite race : Bichon havanais, maltais, ou frisé, Yorkshire terrier, Carlin, Silky terrier, Shih Tzu, Schnauzer miniature, Jack Russell terrier, Cocker américain, Cairn Terrier
    les chiens de race moyenne : Berger australien, Border Collie
    les chiens de grande race : Irish Wolfhound, Labrador et Golden retrievers, Samoyèdes
    Une composante héréditaire a été identifiée dans certaines races comme le Yorkshire Terrier, le Cairn Terrier, le Schnauzer miniature, le Cocker américain et le Irish Wolfhound. C’est pourquoi il n’est pas recommandé de faire reproduire un chien diagnostiqué avec un shunt porto-systémique congénital.

    Coucou 
    Quand suspecter un shunt porto-systémique congénital chez le chien ?

    Plusieurs signes cliniques sont fréquemment observés chez les chiens présentant un shunt porto-systémique congénital.

    S’agissant d’une malformation présente dès la naissance, les signes apparaissent souvent chez des chiens jeunes, âgés de quelques semaines à plusieurs années, voire parfois chez des jeunes adultes. Toutefois, certains animaux peuvent n’exprimer leur anomalie que tardivement dans leur vie.

    Chez ces animaux, le foie ne fonctionne pas correctement et l’absorption des nutriments au niveau de l’intestin n’est pas optimale, ce qui aboutit à des retards de croissance. Les chiens atteints sont souvent les plus petits de leur portée.

    La plupart du temps, les chiens présentant un shunt porto-systémique sont présentés pour des signes neurologiques tels que des épisodes de faiblesse ou à l’inverse d’hyperactivité, une démarche anormale, une désorientation, un changement de comportement, des tremblements de tête, une perte de vision, une surdité, des convulsions, voire un coma. On parle alors d’encéphalopathie hépatique. Ces signes sont liés à l’accumulation de produits toxiques pour le cerveau, et particulièrement l’ammoniaque issue de la digestion.

    D’autres chiens peuvent également présenter des signes digestifs (vomissements, diarrhée, anorexie) ou de la fièvre.

    Enfin il n’est pas rare lors de shunt porto-systémique d’observer une augmentation de la prise de boisson et secondairement une quantité accrue d’urine émise (on parle de polyuro-polydipsie, ou PUPD). Chez certains chiens à l’inverse de nombreuses mictions de quelques gouttes (pollakiurie), associées à une douleur (strangurie) ou la présence de sang dans les urines (hématurie), voire une malpropreté, sont associées à la présence dans la vessie de calculs de biurates d’ammonium liée au dysfonctionnement hépatique.
    Merci de me lire.
                                                                                                                                            Coaching Dog’s

    L’image contient peut-être : chien, herbe et plein air

    Anatomie et physiologie du shunt porto-systémique congénital chez le chien


  • Les pépins de pomme et de poire peuvent tuer votre chien

     

    Ils contiennent du glycoside cyanogénique, un poison pour lui. Bon souvent quand il vient fouiller sur la table pour becqueter ils se tournent assez rarement vers les fruits... Comme nous finalement.

    Attention.


  • Source d’inquiétude, le chien qui mange de l’herbe et vomit est un sujet récurent chez les propriétaires interrogeant leur vétérinaire. Mon chien est il malade ? Pourquoi mange t il de l’herbe ? est ce normal qu’il vomisse ?
    Bien que cela soit le plus souvent normal, vous allez voir que manger de l’herbe, pour un chien, peut aussi cacher des soucis de santé plus sérieux.
    Mon chien mange de l’herbe et vomit est-ce normal ?
    Il est important de savoir qu’une grande majorité de chiens mange de l’herbe sans que cela soit lié à un problème de santé. Lorsque ce phénomène reste occasionnel, il n’y a souvent pas lieu de s’inquiéter. Il s’agit la plupart du temps d’un comportement tout à fait normal.
    Le phénomène de vomissement, ou plutôt de régurgitation (l’animal recrache tel quel ce qu’il a avalé) est tout aussi classique bien que souvent perturbant pour le propriétaire.
    Attention cependant à ne pas prendre ce comportement à la légère !
    Une ingestion d’herbe répétée de façon anormale et accompagnée de vomissements peut révéler un trouble ou une pathologie sérieuse nécessitant la consultation du vétérinaire.


    .
    Pourquoi le chien mange t-il de l’herbe ?
    Plusieurs explications sont émises par les spécialistes pour expliquer que les chiens mangent de l’herbe. Parmi les différentes causes envisagées, on distingue :
    Le comportement instinctif ancestral issu du loup
    Nos chiens domestiques auraient hérité d’un comportement leur venant de leur ancêtre le loup. Cet animal, au régime alimentaire omnivore, se nourrit de proies, parmi lesquelles des herbivores dont le tube digestif contient de l’herbe, mais aussi de plantes et de baies. Nos fidèles compagnons auraient ainsi instinctivement conservé ce besoin naturel d’herbe dans leur régime.
    Un attrait du chien pour l’herbe
    Certains chiens ont un goût particulier pour l’herbe. Autrement dit, ils aiment bien ça!
    Ce comportement peut s’observer chez votre animal même si son alimentation est convenablement adaptée à ses besoins physiologiques.
    On parle alors de « craving » alimentaire, c’est-à-dire une envie irrésistible de manger un aliment. Ce comportement commun aux chats qui se jette sur l’herbe à chat, se retrouve également chez l’homme qui se tournera plutôt vers des aliments sucrés comme le chocolat !
    Manger de l’herbe pour se faire vomir
    Lorsque le chien ressent une gêne ou une douleur au niveau de son estomac, il peut chercher à se faire vomir afin d’éliminer le contenu stomacal qui le dérange. Pour y parvenir, il va ingérer rapidement une grande quantité d’herbe sans prendre le temps de bien la mâcher. Il choisit d’ailleurs, si vous l’observez, un type d’herbe spécifique et répandu : le chiendent.

     

    Le chien qui mange de l’herbe choisit très souvent du chiendent pour se faire vomir !
    C’est une plante herbacée riche en fibres, indigeste et irritative pour l’estomac, qui déclenche le vomissement lorsque le chien l’avale. La régurgitation ainsi provoquée permet l’expulsion de l’herbe qui joue alors un rôle de « balai » aidant à remonter le contenu stomacal gênant.
    Ce phénomène soulage le chien et réduit ses sensations de nausées.
    Vous comprenez donc qu’une maladie ayant des effets sur le tube digestif peut incommoder votre chien et entraîner ce comportement de façon excessive. Ainsi, cela peut devenir anormal lors de pathologies sous-jacentes comme :
    -un trouble digestif plus ou moins grave (intolérance alimentaire, corps étranger…),
    -une maladie métabolique (au niveau des reins, du foie, du pancréas)
    -une infestation par des parasites digestifs (vers intestinaux irritants)
    Le pica : trouble comportemental alimentaire
    Lorsque que le chien mange de l’herbe, il peut aussi s’agir d’un problème de pica.
    Le pica correspond à l’ingestion de substances non alimentaires telles que de la terre, du sable, des cailloux, du papier, du plastique ou tout autre objet non comestible…mais également des matières fécales, on parle alors de coprophagie.
    L’ingestion d’herbe s’apparente aussi à une forme de pica lorsqu’elle s’accompagne d’une consommation de ces matières non nutritives.
    Ce phénomène peut alors révéler un trouble d’ordre médical ou comportemental. En effet, une carence alimentaire en fibres, dans le cas d’un régime déséquilibré (exclusivement à base de viande par exemple) peut conduire un chien à manger de l’herbe.
    Dans d’autres cas, des troubles digestifs, d’ordre pancréatique ou métabolique, peuvent également causer ce pica.
    Si vous constatez ce comportement extrême chez votre chien, il est recommandé de consulter votre vétérinaire qui recherchera la cause du pica. En effet, ce comportement peut s’avérer dangereux et entrainer des complications digestives parfois graves (occlusion intestinale, perforations.

     

     

    Coaching Dog’s


  •  

    Un vétérinaire nous présente les 10 signes critiques indicateurs de la présence d’un cancer chez votre chien.

    Nous détestons nous dire que nos toutous peuvent tomber malades, mais il est essentiel de s’assurer qu’ils soient en pleine forme, et pour cela, il est préférable de s’éduquer au maximum. Tout le monde sait que plus vite un cancer est identifié et diagnostiqué, et plus il y aura de chances de le combattre, et de prolonger la vie de votre chien. Bien que des visites annuelles chez le vétérinaire soient importantes, une année est un temps bien trop long lorsque l’on parle du cancer. Les chiens sont susceptibles de souffrir des mêmes types de cancers que les humains, mais ils peuvent se développer bien plus vite.

    Quel que soit l’âge de votre chien, prenez de l’avance en cherchant les signes indicateurs d’un cancer chez votre chien. Le Dr. Kelly Ryan, DVM à l’Animal Medical Center of Mid-America and Humane Society of Missouri, se fie à ces 10 signes indicateurs, qu’un maître devrait connaître par cœur. Si vous remarquez l’un de ces symptômes chez votre toutou, alors rendez-vous vite chez votre vétérinaire.

    Odeurs inhabituelles

    Bien que l’« haleine de chien » soit quelque chose de très commun, si vous remarquez des odeurs pestilentielles en provenance de la gueule, du museau ou de l’anus de votre chien, cela peut-être dû à une tumeur.

    Des boutons ou des masses sur ou sous la peau

    Prenez l’habitude de vérifier la peau de votre animal une fois par mois. N’oubliez pas de vérifier derrière ses oreilles, et autour de sa tête. Même si vous ne trouvez qu’une toute petite bosse, un cancer peut se développer très vite. Ce type de bosse ne devrait pas être ignoré. Si elle se met à saigner, ou à suinter, alors rendez-vous tout de suite chez le vétérinaire.

    Le cancer

     


  • Mon chien a la diarrhée

    Les chiens sont des animaux émotifs qui aiment jouer et qui peuvent manger tout un tas d’aliments trouvés par terre. Pour ces raisons, ils sont particulièrement sensibles aux diarrhées. Le rôle d’un bon maître est de rester attentif aux troubles de son animal.

    Quels symptômes .

    Votre chien a des selles fréquentes et molles, voire liquides ? Il n’y a aucun doute, il a la diarrhée. Il peut s’agir d’une réaction bénigne qui se traite en quelques jours.

    Le chien est très sensible au stress. Un voyage en voiture, l’absence de son maître, une sortie imprévue, voici des causes répandues de diarrhée.

    Cela ne dure pas et le chien ne manifeste aucun abattement ou inconfort. Il se peut également qu’il ait été en contact avec un parasite intestinal ou qu’il ait absorbé un aliment qui ne lui convenait pas.

    Comment réagir .

    En cas de diarrhée bénigne, des gestes simples sont à adopter. La diarrhée est une réaction naturelle du corps pour éliminer les toxines présentes dans le corps. S’il rejette constamment ce qu’il contient, mieux vaut ne pas tenter de le remplir.

    Privilégiez l’eau ou le bouillon, car votre chien risque de se déshydrater. Vous pouvez, dans un premier temps, offrir à boire à votre chien l’eau de cuisson du riz. Ensuite, introduisez une bouillie en faisant cuire une poignée de riz dans beaucoup d’eau pendant 30 minutes. Vous obtiendrez une bouillie bénéfique pour son système digestif. Le lendemain, servez-lui seulement la moitié de ses repas habituels avec du riz et des carottes cuites.

    En revanche, si votre chien a de la fièvre, qu’il présente des signes de faiblesse et qu’il manque d’appétit, vous devez vous inquiéter. Il peut s’agir d’une malade importante, virale ou bactérienne, qu’il faut traiter au plus vite. Consultez rapidement votre vétérinaire.

    Trucs et astuces.

    Pour éviter les diarrhées fréquentes chez votre chien, surveillez son alimentation et ne lui donnez pas les restes de votre repas. Votre chien a des rations précises appropriées à sa race et sa corpulence.

    Apprenez-lui également à ne pas manger tout ce qui traîne. D’autre part, pensez à lui donner régulièrement des vermifuges pour éviter aux parasites intestinaux de s’introduire dans son système.

    N’oubliez pas que votre vétérinaire est le mieux placé pour vous donner des conseils concernant votre chien.

    Mon chien a la diarrhée





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
http://ekladata.com/ttzSZD5_POcIZKbSKhaEw00_rfo/56ee6d4a.gif