• Un sujet qui ravira tout propriétaire qui aura connu les désagréments des pets désagréables de son chien ou de son chat ! On rigole, mais trop de flatulences malodorantes est un signe de troubles digestifs, qu'il faut prendre très au sérieux. Les identifier n'est pas très difficile : outre leur émission, sonore et/ou malodorante, on constate aussi des borborygmes (bruits digestifs, « ventre qui gargouille »...).

    Ces gaz résultent le plus souvent d'un déséquilibre de la flore intestinale, et on peut y remédier facilement.

    La flore intestinale du chien, c’est quoi ?

    Dans le gros intestin et l'intestin grêle prolifèrent de petites bêtes qui, pour une fois, sont inoffensives et même vitales : les bactéries. Le système digestif abriterait près d'un millier d'espèces différentes, qui fonctionnent comme de petites usines à produire vivant en symbiose.

    Elles apprécient tout particulièrement les milieux avec un PH neutre, ainsi un côlon en bonne santé ayant un PH autour de 7,5.

    Ces bactéries sont essentielles pour le corps :

    elles décomposent et aident à valoriser les éléments peu digestibles

    elles alimentent les cellules intestinales en énergie, notamment en faisant fermenter les fibres solubles

    elles fabriquent des vitamines

    elles protègent contre les bactéries nuisibles

    elles désagrègent toxines et médicaments, et aident le système immunitaire

    Et ce ne sont là que quelques-unes de leurs missions ! On estime qu'elles auraient une influence sur l'état physique des individus, notamment le surpoids ou la sous-alimentation, et même l'état psychique comme le stress ou la dépression.

    Ces bactéries elles-mêmes, lors de leur propre digestion, produisent des gaz, en particulier lorsqu'elles ingèrent les polysaccharides des féculents : haricots, choux de Bruxelles, pruneaux, tous les types de céréales (sauf le riz).

    La flore intestinale du chien - et c'est encore plus vrai pour le chat – est beaucoup moins développée que chez l'homme : on compte environ 10 000 bactéries par gramme de plus de 500 espèces différentes chez nos compagnons, contre 10 000 000 bactéries par gramme de plusieurs milliers d'espèces chez nous, les hommes ! 

    Et c'est normal : chez un carnivore domestique, l'estomac effectue la majeure partie du travail de digestion. Les intestins, beaucoup plus courts que les nôtres, n'ont pas à traiter une grande variété d'aliments. Ceci étant dit, la flore intestinale de Médor ou de Kitty est parfaitement capable de s'adapter à de nouveaux aliments, le tout est d'introduire progressivement les changements, pour éviter justement des troubles de la flore intestinale... et des désagréments.

    D’où viennent les gaz de mon chien ?

    Les gaz proviennent d’une mauvaise dégradation des aliments restant au niveau du côlon, notamment des glucides voire des protéines alimentaires engendrant une prolifération bactérienne inadéquate. Ce surplus de bactéries apparaît à la faveur :

    d'une alimentation inadaptée : qualité des ingrédients, conservation, alimentation humide fermentée à l’air, ingestion de déchets, etc.

    éventuellement d'un parasitisme digestif 

    d'une insuffisance pancréatique (défaut de sécrétion d’enzymes pancréatiques)

    d'une intolérance alimentaire à certains composants 

    d’une transition alimentaire trop brutale

    d’un stress

    ou encore d’une ingestion trop rapide

    Techniquement, le problème vient le plus souvent de la digestion de glucides voire parfois de protéines peu digestibles ou en tout cas pas assez digérés :

    Les glucides qui se digèrent lentement, comme les béta glucanes de l'orge ou de l'avoine, les pectines du seigle, les pentosanes des graines de légumineuses, etc, subissent à leur arrivée dans le gros intestin des fermentations acides provoquées par la flore, qui fermente et tire son énergie de ces glucides : ce qu'on appelle les germes Gram positifs.

    S'il y en a trop, cela provoquera des gaz, des acides gras volatils (acide acétique, butyrique, etc), parfois de l'acide lactique et d'autres qui vont enflammer la paroi digestive.

    Très logiquement, les parois intestinales enflammées réagiront en évacuant cette source d'agression (diarrhées avec flatulences, baisse de digestibilité des protéines, du sodium et du potassium si vraiment la mauvaise digestion s'aggrave)

     du côté des protéines peu digestibles (et incomplètes), cette fois l'azote fera l'objet non pas d'une fermentation, mais d'une putréfaction par la flore qui tirera les germes Gram négatifs, son énergie issue des protéines. Ils donneront naissance à des acides aminés toxiques, et en cas de surplus, l'animal aura non pas vraiment des gaz, mais des selles plus humides, foncées et malodorantes.

    Dans les formes chroniques, ces troubles digestifs provoquent une surcharge hépatique, accompagnées parfois de sensibilisation alimentaire et d'allergies accrues, un pelage terne, sec, rugueux, voire des signes d'encephalose hépatique, et jusqu'à une augmentation de l'urémie.

    En résumé, les allergies alimentaires sont essentiellement des allergies à des protéines.

    Comment remédier aux flatulences de mon chien ?

    Si votre chien a un problème de gaz persistant, l’alimentation est bien souvent la cause principale. Un dérèglement de la flore intestinale suite à une sensibilité alimentaire ou lié à la digestibilité de l’aliment peuvent être à l’origine de formation de gaz.

    Eviter les changements de régime alimentaire trop brutaux

    Cela empêche les adaptations de la flore intestinale (sécrétions enzymatiques principalement) et entraîne des inflammations de l'appareil digestif dans sa globalité, pouvant aller jusqu'à de la diarrhée, des flatulences, de l'apathie voire une baisse des défenses immunitaires, et la formation d'allergies.

    Pour tout changement de régime, respectez une transition minimale de 4/5 jours.

    Assurer une transition vers une alimentation de qualité

    Une transition douce, soutenue par des pré et probiotiques, voire un peu de charbon végétal actif (qui va absorber tous les gaz et les toxines), vers une alimentation de qualité, simple en termes de composition et très digeste, est souvent la solution à ce petit souci pouvant devenir fort gênant.

     Éviter une surcharge alimentaire

    Donner une ration trop importante submerge les facultés enzymatiques de l'intestin grêle et tend à accélérer le transit digestif. Que ce soit chez les animaux ayant besoin d'un niveau alimentaire élevé, comme les jeunes, les nourrices ou les chiens de travail, mais aussi tous les autres, on recommande de fractionner les apports journaliers en 2 voire 3 repas quotidiens, contenant des aliments facilement digestibles.

    Méfiance avec certains aliments

    Attention notamment avec les aliments composés d’ingrédients riches en fibres comme les légumineuses (pois / lentilles / pois chiches etc.) : chez les chiens sensibles, ils peuvent très vite causer des inflammations du système digestif dont les premiers troubles visibles sont justement la production de gaz en quantité excessive.

    Attention également aux excès de protéines enzymorésistantes et microbiodégradables : ces protéines ont un profil en acides aminés non complet et difficilement assimilables, et échappent ainsi à la résorption dans l'intestin grêle, entraînant ainsi des putréfactions dans le gros intestin. Globalement, privilégiez une cuisson douce pour l'ensemble des aliments présents dans la ration.

    Remettre en état la flore intestinale

    Une cure de pré et probiotiques adaptés (contenant notamment la souche Enterococcus Faecium) sur au moins un mois aidera à rétablir une flore intestinale équilibrée.

    Les glucides totalement indigestes, comme la cellulose brute pour les carnivores, améliorent l'hygiène digestive par leur effet de balayage du gros intestin. Ce balayage permet d'évacuer les substances susceptibles de fermenter et de limiter les « putrescibles », ce qui réduit l'activité microbienne et l'irritation de la paroi digestive. Données en petites quantités, elles ont un rôle important dans l'action mécanique de la digestion.

     Les fibres solubles et gélifiantes (comme le psyllium blond par exemple), permettent :

    d'augmenter la viscosité du contenu de l'estomac

    de diminuer le flux du transit gastrique et de sécher son contenu (ce qui limite les diarrhées)

    d'augmenter la sensation de satiété (parfait pour les gloutons)

    de diminuer l'obésité et les risques de surpoids en diminuant l'assimilation des graisses

    de contribuer à l'hygiène digestive

    de diminuer enfin le développement de micro-organismes dangereux, comme les Salmonelles.

    Les fibres insolubles, comme le son d’avoine, accélèrent la fréquence des selles et leur volume. Elles évitent ainsi les phénomènes de constipation, d'accumulation de substances nocives ou irritantes, voire cancérigènes, et stimulent le côlon.


  • Le sommeil joue un rôle extrêmement important pour la santé de votre toutou. Les chiens dorment en moyenne de 12 à 14 heures par jour, les gros chiens et les seniors de 16 à 18 heures par jour et les jeunes chiots de 18 à 20 heures par jour. Alors, pourquoi les chiens ont-ils autant besoin de sommeil et comment pouvez-vous vous assurer que votre ami à quatre pattes bénéficie du sommeil dont il a besoin?

    Cycle du sommeil

    Comme celui des humains, le cycle du sommeil d'un chien comprend deux phases: le sommeil léger et le sommeil profond (également connu sous le nom de mouvements oculaires rapides ou sommeil paradoxal). Pendant le sommeil paradoxal, les chiens rêvent et traitent les événements de leur journée. Leur cycle de sommeil est plus court que le nôtre et dure environ 20 minutes. Ce qui veut dire qu'ils sont bien reposés après un court sommeil. Même après une marche longue et divertissante, une demi-heure de sommeil est tout ce dont votre chien a besoin pour se réveiller complètement rafraîchi. Les chiens passent aussi moins de temps en sommeil paradoxal que nous, et ont donc besoin d'un plus grand nombre de siestes afin d'obtenir le "temps de traitement" équivalent.

     Les chiens font des rêves – très probablement concernant des événements de la journée et des expériences émotionnelles: les combats, la fuite, la chasse, la défense, la garde, etc. Vous pouvez savoir quand votre chien est en train de rêver: ses yeux tremblent en arrière et en avant sous ses paupières, ses pattes se contractent et il peut commencer à faire pipi ou même à aboyer! Votre chien revit "l'excitation" de la journée – un spectacle extrêmement divertissant et qui va à tous les coups vous émouvoir.

     

    L'importance du repos

    Dormir est extrêmement bon pour les chiens. Cela maintient leur concentration, augmente leur capacité d'apprentissage et leur permet de profiter un maximum de leur journée. Les chiens qui ne bénéficient pas de suffisamment de sommeil peuvent être excité, stressé, léthargique ou même déprimé. Le sommeil a également un impact sur la santé physique de votre chien. Le manque de sommeil affaiblit le système immunitaire, ce qui peut entraîner des maladies. Vous devez donc vous assurer que votre fidèle ami jouit d'un repos suffisant entre les périodes d'activité.

     

    La qualité du sommeil

    Quand il s'agit de sommeil: ce n'est pas seulement la quantité, mais aussi de la qualité qui compte. Les chiens n'entrent dans un sommeil profond que s'ils sont complètement détendus. Vous pouvez observer cela grâce à sa position lorsqu'il dort: s'il dort sur son côté avec ses jambes étirées, alors son corps est complètement détendu et il bénéficie d'un sommeil sain. S'il est allongé sur le dos, il est encore plus calme et insouciant! En revanche, un chien qui dort sur le ventre ou roulé en boule adopte une position de sommeil plus "défensive" qui le tient également au chaud. Dans ce cas, ses muscles sont plus tendus, ce qui provoque une plus légère somnolence. C'est pourquoi les chiens sont plus "alertes" pendant de courtes siestes tout au long de la journée. En savoir plus sur les positions de sommeil des chiens.

     

    Les chiens dorment le plus sainement lorsqu'ils reçoivent une stimulation physique et mentale suffisante: alors allez faire de longues promenades et faites jouer votre animal à quatre pattes un maximum. Vous n'avez pas le temps de laisser votre chien vivre à son rythme? Alors, engagez une nounou qui pourra lui assurer l'exercice et l'attention dont il a besoin.

     Les troubles du sommeil

    Une privation de sommeil peut se produire si votre chien n'a pas suffisamment l'occasion d'entrer dans un sommeil profond, à cause de surstimulation ou de trop de bruit ou de distraction à la maison par exemple. Intégrez beaucoup de périodes de repos tout au long de la journée de votre chien, et assurez-vous qu'il ait un endroit confortable pour se coucher. Un mauvais sommeil peut aussi avoir une cause physique, comme l'apnée du sommeil. Cela se produit généralement chez les chiens avec des museaux courts, tels que les bouledogues et les carlins. Avez-vous remarqué que votre chien dort moins souvent et que son sommeil est plus agité qu'avant? Alors surveillez de près son état de santé général (activité, appétit, selles, poil) et rendez visite à votre vétérinaire en cas de doute.

     

    Trop de sommeil?

    Comme déjà mentionné, les chiens dorment beaucoup. Mais est ce possible qu'ils dorment trop? C'est en effet possible. Si votre chien dort plus que la moyenne, alors cela pourrait indiquer un problème émotionnel ou physique. Les chiens dorment parfois par ennui ou déprime. Ils ne savent tout simplement pas quoi faire d'autre! Un sommeil excessif peut donc être dû à un manque d'attention/d'activité, bien que vous ne devriez jamais exclure les problèmes physiques sous-jacents. Encore une fois, en cas de doute, consultez votre vétérinaire.

     

    Où devrait dormir votre chien?

    Cela varie d'un chien à l'autre: certains aiment faire dodo dans un panier, d'autres sur coussin en peluche ou sur un lit surélevé. Et la plupart préfèrent un bord relevé sur lequel ils peuvent se blottir. S'ils sont seuls, la majorité des chiens opteront pour un endroit prisé de votre canapé ou votre lit. Ce qui est important, c'est que leur lit soit dans un endroit calme, caché qui ne soit exposé aux courants d'air ou à une lumière excessive. Est-ce que votre toutou que vous aimez gâter insiste pour vous rejoindre sur le lit? Et vous êtes heureux de le laisser faire? Pas de problème! Les chiens dorment souvent près des "membres de leur meute". Passez-vous beaucoup de temps à un endroit particulier, comme derrière votre ordinateur, par exemple? Alors installez le panier de votre chien sous votre bureau pour qu'il profite de votre compagnie tout au long de la journée!.


  • Les friandises pour chiens toutes faites du commerce coûtent vite cher. L’alternative de les faire soi-même est d’autant plus séduisante que vous maîtrisez la qualité des ingrédients que vous utilisez. Vous choisissez aussi les recettes qui sont les plus adaptées au goût et à la morphologie de votre compagnon à quatre pattes. Et enfin, vous pouvez utiliser les restes de vos repas afin de ne rien jeter.

     

     

     

    Une recette de friandises pour chien au thon

    Ingrédients :

    • 1 boîte de thon naturel
    • 125 g de chapelure
    • 30 g de farine d’épeautre
    • 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
    •  

      Préparation :

       préchauffage du four à 180 °C, mélange de tous les ingrédients, mixage, étalement de la pâte et découpe des biscuits avant de les faire cuire.

     

     

    Une recette de friandises pour chien à la pomme et à la banane

    Ingrédients :

    • 200 g de farine de riz
    • 2 cuillères à soupe de miel
    • 2 œufs
    • 2 pommes
    • 1 banane bien mûre
    • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

    Préparation :

     

    • Préchauffez le four à 180 °C
    • Pelez la banane et les pommes, enlevez le centre des pommes et surtout tous les pépins
    • Mixez les fruits
    • Ajoutez tous les autres ingrédients et mélanger pour obtenir une pâte homogène
    • Versez la pâte dans de petits moules
    • Faites cuire jusqu’à ce que les gâteaux soient dorés
    • 1 blanc d’œuf

    Préparation :

    Vous procédez comme dans la recette précédente : préchauffage du four à 180 °C, mélange de tous les ingrédients, mixage, étalement de la pâte et découpe des biscuits avant de les faire cuire.

     

     

     Une recette de friandises pour chien au bœuf et à la carotte

    Ingrédients :

    • 2 tasses de farine complète
    • 1 tasse de bœuf en purée
    • 1 tasse de carottes râpées
    • 1/2 tasse d’huile de tournesol
    • 2 œufs

    Préparation :

     

    • Préchauffez le four à 180 °C
    • Mélangez tous les ingrédients pour former une pâte homogène
    • Prélevez de petites boules de pâte, étalez-les à la main sur le plan de travail préalablement fariné pour former des ronds de 2 cm de diamètre et de 0,5cm d’épaisseur
    • Placez les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laissez cuire jusqu'à ce qu’ils soient dorés

     

     

    Faire des saucisses séchées en lamelles pour chien

    Ingrédient :

    • Saucisses type cervelas à la dinde

    Préparation :

     

    • Coupez les saucisses en lamelles fines puis coupez les lamelles pour faire des lanières de 0,5 cm de large
    • Disposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé
    • Placez dans un four à 70 °C pendant une journée (environ 10 heures). Surveillez que les saucisses ne brûlent pas, le but est seulement de les dessécher
    • Tout au long du processus, si le gras rendu par les saucisses est trop abondant, vous l’absorbez avec du papier sopalin. À la fin, les lanières ont un aspect de cuir. Stockez-les dans une boîte en plastique.

  • #Comportementaliste#éducateur#canin
    Le chien qui refuse de manger
    Il arrive qu'un animal supporte mal lorsque son maître part en vacances et le laisse à une tierce personne, par exemple dans une pension pour chien. Sa nourriture sera alors un élément pouvant lui permettre de se sentir "comme à la maison". Dès lors, on comprend combien il est important de ne pas changer sa nourriture si on décide de laisser son chien en pension ou de la confier à un dog-sitter, afin d'éviter qu'il ne cesse de s'alimenter.
    Néanmoins, si le chien refuse toujours de manger, il est possible qu'il déprime ou qu'il développe une maladie qui affecte son rapport à la nourriture ingérée peu de temps avant. Dans tous les ces cas, il est impératif d'aller voir un vétérinaire, qui pourra établir ce qu'il en est exactement.
    Le dégoût du chien pour certains aliments
    Le dégoût du chien pour certains aliments
    Comme l'Homme, un chien peut éprouver du dégoût pour certains aliments. Par exemple, il exprime une aversion toute particulière pour les piments, les agrumes et le vinaigre, dont l'odeur le répugne.
    Cependant, ces dégoûts alimentaires ne sont pas uniquement liés à des habitudes ancestrales ou la recherche de potentiel poison, mais peuvent également survenir à la suite de certaines maladies canines, l'animal assimilant la nourriture avec sa condition.
    Le mot de la fin
    Le goût du chien a beau être moins développé que celui de l'Homme, ses bourgeons gustatifs peuvent percevoir des saveurs que le palais humain ne connaît pas.
    S'il est indissociable de l'ensemble des autres sens de l'animal, le goût est tout particulièrement complémentaire de l'odorat du chien. Il ne faut donc pas négliger les odeurs qui émanent de la gamelle du chien, ce dernier étant en revanche assez peu sensible aux différentes saveurs que sont le sucré, le salé, l'amer et l'acide. Il ne percevra pas une grande différence entre deux fruits ou un certain type de viande plutôt qu'un autre, mais pourra établir si sa nourriture est agréable, désagréable ou s'il y est juste indifférent.
    Merci de me lire et de partager.
    Coaching Dog’s
    L’image contient peut-être : chien, arbre, plein air et nature
     
     

  • #Comportementaliste#éducateur#canin
    LE CONCOMBRE : L'ALLIÉ SANTÉ DES CHIENS GOURMANDS
    Les bienfaits du concombre pour votre chien
    Bien que le chien soit carnivore, son alimentation doit être équilibrée et variée. Autrement dit, elle requiert aussi des légumes et des fruits, et il se trouve que le concombre est un excellent complément alimentaire pour Natchez. Voyons pourquoi.
    Le concombre est composé à 95 % d’eau. Son apport calorique est donc plutôt faible - 10 calories pour 100 g ! Il ne contient presque pas de glucides, et n’a pas de matières grasses.
    Par conséquent, le concombre constitue un complément alimentaire de choix, aidant le chien en surpoids à perdre le surplus de graisse, le chien athlétique à s’hydrater, et le chien diabétique a être occasionnellement récompensé d’une friandise.
    Malgré son faible apport calorique, le concombre procure un sentiment de satiété, ce qui en fait un excellent complément alimentaire !
    Si le concombre s’insère dans un régime équilibré, il comblera les besoins nutritionnels de votre chien, à condition de ne pas dépasser 25-200g par kilo de poids par jour - l’apport en légumes ne doit pas dépasser 10% du repas.
http://ekladata.com/ttzSZD5_POcIZKbSKhaEw00_rfo/56ee6d4a.gif