• Protéger votre chiot.

    Les chiots sont vulnérables à des infections, dont la maladie de Carré, les hépatites infectieuses canines, le virus minute et la rage. Tant que les chiots sont encore avec leur mère, ils bénéficient d’une protection temporaire, fournie par le lait maternel.

    Chiots


    Une fois que votre chiot est sevré, il ne peut pas rencontrer d’autres chiens – ou jouer dans

    un endroit où d’autres chiens ont été – tant qu’il n’a pas reçu son deuxième vaccin.

    Le premier vaccin de votre chiot a lieu à six semaines. Il doit être suivi par un second vaccin

    deux à quatre semaines plus tard. Alors, au départ, lorsque vous amenez votre chiot à la

    maison, assurez-vous aussi d'obtenir des informations sur ses vaccins – ceux qu’il a eus

    jusqu’à maintenant et ceux qu’il doit encore recevoir.

    Essayez d'inscrire votre chiot chez un vétérinaire dès que vous le pouvez et prenez rendez-vous

    bien à l’avance. Les vétérinaires peuvent vous aider concernant tous types de questions sur

    la santé et les soins. N'hésitez pas à venir avec une liste.

    Rappel annuel pour tous les chiens

    Pour garder votre chien en bonne santé, il a besoin d’un rappel chaque année.

    Pourquoi mon chien doit-il être vacciné ?

    Les vaccins protègent votre chien contre les maladies, dont certaines sont mortelles et

    peuvent être facilement communiquées.

    Le premier vaccin de votre chiot lui sera fait normalement à environ six semaines,

    avec une seconde dose à environ 4 semaines. Votre chiot ne sera totalement protégé

    que deux semaines après la seconde vaccination. Après cela, un rappel annuel sera

    nécessaire pour maintenir l‘immunité de votre chien.

    Le vaccin contre la toux de chenil est aussi recommandé pour tous les chiens qui

    séjournent dans une pension et qui sont en contact avec beaucoup d'autres chiens,

    par exemple dans les cours d'éducation ou les concours canins.

    Virus minute – l'importance du vaccin

    Le virus minute est très infectieux et extrêmement dangereux. Il touche les intestins,

    les tissus lymphoïdes et la moelle osseuse des chiots et cause rapidement la perte

    d’appétit, de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée – et dans 90 % des cas non traités,

    il entraîne la mort.

    Le virus minute est l’une des raisons pour lesquelles il est essentiel de faire vacciner votre

    chien et de l’empêcher d’entrer en contact avec d’autres chiens ou leurs excréments jusqu'à

    ce que cela soit fait. Le contact direct entre des chiens n’est pas nécessaire pour que

    l’infection soit transmise – le virus peut rester dans le sol pendant une année, aussi

    le simple fait de lécher le sol est suffisant.

    Si vous suspectez votre chien d’avoir contracté un virus minute, agissez rapidement.

    Plus tôt un vétérinaire pourra traiter la maladie, moins les dommages seront permanents.

    Chiots

     


    votre commentaire
  •  

    Les propriétaires de chiens sont les seuls à savoir ce que ça fait que de vivre avec un ami à 4 pattes.

    Lorsqu’on entend le mot "chien", cela rime souvent avec mignon, doux et fidèle. Il ne faut tout de même pas négliger les notions de responsabilité et les termes de poils, de jeux et de désordre. En effet adopté un animal,nécessite que vous fassiez des efforts pour prendre soin de ce bel être.

    Les chiens ont des tempéraments différents et chacun marquera votre vie à sa manière. Toutefois, il y a certains comportements communs et des situations courantes auxquelles les propriétaires de chien sont confrontés, presque sans exception. Voici 19 situations que seul un propriétaire de chien peut connaître :

    1. Les moments seuls ne le sont plus

     

    2. Il veut jouer mais il ne lâche pas la balle pour autant

     

    3. Depuis son adoption, vos vêtements ont un nouvel aspect

     

    4. Vous ne dînez plus seul(e)

     

    5. Vous ne pouvez plus laisser les poubelles ouvertes

     

    6. L’avantage, c’est que vous ne dormez plus seul


    votre commentaire
  • Il faut procéder par élimination..

    Allergies alimentaires :

    Certaines races sont prédisposées aux allergies alimentaires, mais n’importe quel chien ou chat peut, un jour ou l’autre, souffrir d’une telle allergie. Le maître devra alors procéder par élimination.  

    Des troubles cutanés peuvent être les symptômes d’une allergie alimentaire. Les chiens et chats ne sont pas épargnés par ces affections. 

     

    Un grattage ou un léchage excessif, alors que la présence de puces est exclue, peut y faire penser. Compte tenu de la complexité des symptômes (affection cutanée, urticaire, œdème, affections gastro-intestinales, vomissements, diarrhée, troubles respiratoires…) seul le vétérinaire pourra déterminer avec certitude, après divers examens, s’il s’agit ou non d’une allergie de type alimentaire. 

     

    Le diagnostic est long et rendu difficile par le fait qu’il n’existe aucun test fiable pour déceler une allergie de ce type, ni d’analyse de sang ou des selles.

     

    Consulter le vétérinaire sans attendre

    Une visite chez le vétérinaire s’impose dans tous les cas, car lui seul pourra déterminer avec précision la cause et différencier, par exemple, une origine alimentaire avec une dermatite par allergie ou une dermatite de contact. 

     

    À trop laisser traîner ce genre de problème, cela peut conduire à une alopécie, c’est-à-dire des lésions cutanées sous forme de pyodermite ou de chute de poils. 

     

    Face à une allergie alimentaire, le maître devra s’armer de patience et la guérison de son compagnon ne passera uniquement que par une bonne implication de sa part dans le traitement. 

     

    Les chiens et chats de tout âge peuvent être touchés .

    Pour parer au plus urgent, le vétérinaire pourra administrer un traitement de type corticoïdes, antibiotiques ou antihistaminiques. Il ne faut cependant pas en rester là, car si l’on ne traite pas le mal à sa source, il refera surface. 

     

    L’allergie alimentaire peut toucher les jeunes animaux à partir de l’âge de six mois, mais elle peut également se déclencher plus tard, sans raison apparente, ce qui est assez déroutant pour le maître.

     

    De plus, un animal allergique le reste toute sa vie. Il faudra donc être vigilant. Fort heureusement, pour la mise en place du régime puis pour la nouvelle alimentation qui sera préconisée à l’animal, il existe désormais des gammes spécialisées (hypoallergéniques) disponibles chez le vétérinaire, sur prescription.

     

    Changer l’aliment, mais pas seulement ! 

    Il va falloir changer la nourriture de l’animal en lui donnant quelque chose qu’il n’avait pas pour habitude de manger. C’est la première difficulté : il convient en effet d’étudier avec précision la composition des aliments qu’il ingérait jusqu’alors, sans oublier non plus les extras (friandises, etc.). 

     

    On procède ensuite par élimination, c’est pourquoi ces « régimes » sont dits « d’éviction ». 

     

    Plusieurs allergènes (trophallergènes) peuvent être responsables. Ce peut être un aliment ou un composant d’aliment, d’où la difficulté à l’identifier : viande, œuf, certaines céréales, agents de conservation, colorants ou émulsifiants… Il suffit souvent d’un seul allergène pour déclencher l’allergie. C’est ce « responsable » qu’il faudra trouver afin de l’éliminer de toute forme d’alimentation, d’où toute la difficulté de la « recherche » !

     

    On part généralement avec un aliment comprenant une seule source de protéines animales, comme l’agneau, le poulet, le mouton ou encore le cheval, une viande qui sera donnée crue ou bien grillée, mais sans apport de corps gras. 

     

    Un légume bouilli pourra venir compléter la ration. Les compléments alimentaires seront à exclure, bien naturellement, mais il est aussi conseillé de préférer l’eau minérale à l’eau du robinet et l’on préconise parfois de changer les gamelles en fer ou en plastique, voire de retirer au chien ou chat certains de ses jouets !

     

    Des troubles qui doivent disparaître assez rapidement.

    Normalement, les troubles (notamment cutanés) doivent disparaître petit à petit. Pour trouver l’allergène responsable (généralement il n’en existe qu’un seul et il s’agit le plus souvent d’une protéine ou d’un additif, comme les agents de conservation ou les colorants et les émulsifiants), il faut alors réintroduire un à un dans sa ration les ingrédients qui composaient son « ancienne » alimentation jusqu’à ce que les troubles réapparaissent.

     

    Ce régime par élimination et réintroduction est désormais plus facile à appliquer grâce à des aliments qui ont été mis au point spécialement par les fabricants et qui sont disponibles chez les vétérinaires. Leur achat peut être financé à l’aide du forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurances santé animale pour chiens et chats. 

     

    Trouver l’allergène responsable d’une allergie alimentaire demande souvent beaucoup de temps. Le maître devra donc faire preuve de patience, ne pas se décourager et ne pas baisser les bras.  

     

    Allergiques toute leur vie .

    La réintroduction de nouveaux aliments dans le cadre du régime d’éviction mis en place peut se faire tous les huit jours en moyenne. 

     

    De cette implication, en veillant à bien suivre les conseils du vétérinaire et faire en sorte que tout l’entourage familial et amical ne vienne pas troubler le régime, dépendra la réussite de la guérison de son compagnon.

    Les allergies



     


    votre commentaire
  • Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière , nous dit le Ministère de la Santé.

    Ce qui est vrai pour l’Homme l’est aussi pour le chien ! Lui aussi a besoin de se dépenser pour être bien dans ses pattes.

    Après avoir fait du sport, on se sent généralement mieux dans nos baskets… et dans notre tête ! Il en va de même chez les chiens. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les sports canins se démocratisent de plus en plus depuis quelques années. Et pour cause : l’activité sportive permet à l’animal de se défouler. En faisant du sport, il peut dépenser le trop-plein d’énergie qu’il emmagasine au cours de ses journées, lesquelles sont essentiellement constituées de moments de repos. Pour lui comme pour vous, rien de tel qu’un moment de partage au grand air pour décompresser.
    De plus, la pratique d’un sport permet à votre chien d’apprendre l’écoute et la rigueur, tout en le sociabilisant avec ses congénères et en renforçant les liens qui l’unissent au partenaire qu’est son maître. Les bienfaits de la pratique d’un sport, tant sur le moral que sur le physique du chien, sont donc très nombreux !

    Activité physique


    votre commentaire
  • Des solutions naturelles pour les soins de votre loulou.

    Vous aimeriez que votre chien reste propre, sente bon, ait le poil brillant sans avoir recours aux divers shampooings et cosmétiques vendus en animalerie ?

     

    Au sommaire de cet article

    Adeptes des solutions naturelles pour votre chien, voici quelques alternatives  aux produits cosmétiques du commerce, empruntées à la phytothérapie.

    Un shampooing naturel

    En guise de shampooing naturel, en remplacement d’un shampooing adapté en animalerie, vous pouvez tout à fait utiliser du véritable savon de Marseille pour laver votre chien car il a le mérite de bien nettoyer et de ne pas être toxique au léchage. Cependant, il est préférable de limiter les bains au savon de Marseille à deux à trois par an au maximum afin de ne pas altérer la couche de sébum protectrice, présente sur la peau de votre chien. Si les bains doivent être plus fréquents, préférez au savon de Marseille l’utilisation d’un shampooing pour chien, plus adapté aux lavages fréquents.

    Vous pouvez également confectionner vous-même un shampooing 100% naturel pour votre chien en suivant cette recette :

    • Faites frémir 135 ml d’eau.

    • Ajoutez-y 1ml d’extrait de pépin de pamplemousse, une demi cuillère à café de vinaigre de cidre bio, 1ml d’extrait au CO2 hypercritique de romarin ainsi que 95ml de decyl-glucoside (il s’agit d’un tensio-actif d’origine naturelle qui permet de faire mousser le shampooing).

    • Mixez le mélange obtenu dans un blender.

    • Ajoutez une demi cuillère à café de gomme de xanthane (additif d’origine naturelle utilisé comme gélifiant et épaississant dans l’alimentation) pendant que le mélange est encore chaud puis mixez à nouveau.

    • Versez la préparation dans un flacon propre et opaque de préférence pour une meilleure conservation du produit.

    Il est possible de remplacer l’eau par une décoction de plantes et/ou d’ajouter des huiles essentielles pour parfumer le shampooing ou traiter un problème cutané. Soyez cependant très prudent avec les huiles essentielles. Toutes ne sont pas sans danger pour le chien et elles ne doivent pas être utilisées chez les chiennes gestantes ou les chiennes allaitantes ni chez les chiots de moins de 6 mois. Au besoin, demandez conseil à votre vétérinaire.

    Une lotion pour la brillance du poil

    Après le bain de votre chien, vous pouvez appliquer sur son pelage une lotion maison au romarin ou au thym qui aura pour effet de faire briller le poil. Ces lotions sont à appliquer sur pelage mouillé et ne nécessitent pas de rinçage. Le thym et le romarin auront également pour effet d’assainir la peau et d’apaiser les démangeaisons.

    En voici les recettes :

    Lotion brillance au romarin pour chien au pelage sombre

    Ingrédients :

    • 1 litre d’eau.

    • 1 cuillère à soupe de romarin séché (ou 2 cuillères à soupe pour les chiens de grande taille et/ou aux poils longs).

    Préparation :

    • Portez à ébullition le romarin séché dans l’eau pendant 5 minutes.

    • Éteignez ensuite le feu et laissez infuser la décoction pendant une dizaine de minutes.

    • Filtrez ensuite le liquide et laissez refroidir. Vous pouvez conserver cette préparation pendant 24 heures avant utilisation.

    Lotion brillance au thym pour chien au pelage blanc ou clair

    Ingrédients :

    • 1 litre d’eau.

    • 1 cuillère à soupe de thym séché (ou 2 cuillères à soupe pour les chiens de grande taille et/ou aux poils longs).

    Préparation :

    • Faites frémir l’eau et versez-la sur le thym séché.

    • Laissez infuser pendant 10 minutes en prenant soin de couvrir le récipient.

    • Filtrez et laissez refroidir. Utilisez cette tisane dans les 24 heures.

    Du parfum naturel pour chien

    Après le bain de votre chien, il est possible d’utiliser des hydrolats, également appelées eaux florales, d’eucalyptus, de romarin, de lavande, de genévrier ou de géranium pour « parfumer » votre chien sans pour autant incommoder son odorat délicat. Vaporisez 10 à 30 ml (selon la taille de votre chien) de l’hydrolat de votre choix sur son pelage, préalablement essuyé, puis faites pénétrer par friction avant de procéder au séchage. Non content de sentir bon, ces eaux florales auront également un effet répulsif naturel contre les insectes et les tiques.

    Astuces aux naturelles

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique