• Choisir sont chiot.

    Premières choses à faire

    Il est important de choisir avec soin la race de chien que vous souhaitez adopter avant d'en ramener un à la maison. Il est très facile de se laisser attendrir par les grands yeux bruns d'un chiot ou d'une petite boule d'énergie poilue, mais n'oubliez pas que le fait de choisir un chien est un engagement à long terme, il vaut donc mieux que vous soyez compatibles avec votre chien.

    Un chien doit non seulement correspondre à votre mode de vie, mais aussi à votre environnement.

    Par exemple, si vous vivez dans une petite maison avec peu d'espace à l'extérieur, un petit chien vous conviendra davantage.

    Tout comme la race, l'âge est un autre critère important à prendre en compte lors de l'adoption d'un chien. Étant donné que les chiots nécessitent beaucoup de travail pour leur éducation, vous devriez peut-être vous poser la question suivante : « est-ce que je ne ferais pas mieux d'adopter un chien adulte ? » si vous n'avez pas suffisamment de temps à consacrer à la surveillance d'un audacieux petit chiot!

    Si vous êtes sûr qu'un chiot est l'idéal pour vous, vient alors une étape très agréable : le choix de votre nouvel ami poilu!

    Acheter chez un éleveur

    Vous pouvez acheter un chiot soit chez un particulier ou un éleveur. Pour être sûr de trouver un éleveur réputé qui vous conseillera au mieux pour vous et votre chiot, la SCC (Société Centrale Canine) a mis en place un programme d'élevage certifié pour fournir une liste d'éleveurs fiables qui respectent les directives. Les clubs d'élevage et les associations sont également des ressources précieuses pour trouver des éleveurs recommandés.

    Ne vous laissez pas tenter par l'achat d'un chiot dans une animalerie, en ligne (sans avoir rencontré la personne auparavant) ou dans d'autres circonstances dans lesquelles l'histoire du chiot n'est pas claire (par ex. une vente dans un coffre de voiture ou dans le journal), peu importe à quel point le chiot peut être attendrissant ! Ces chiots peuvent provenir d'exploitations de chiots ou, encore pire, ils peuvent avoir été volés.

    Si vous envisagez d'acheter un chiot, les expositions canines sont également un bon moyen de rencontrer des éleveurs et des propriétaires et d'obtenir plus d'informations sur la race qui vous intéresse.

    Questions à poser à un éleveur lors de l'achat d'un chiot.

    Avant de vous déplacer et de rencontrer votre éleveur, pensez à l'appeler. N'importe quel éleveur responsable sera heureux de discuter et de répondre à des questions sur ses portées. Vous trouverez ci-après quelques exemples de questions que vous pouvez poser à votre éleveur:
    À propos des parents du chiot

    Combien de portées la mère a-t-elle eu et combien par an ? Les éleveurs responsables ne feront jamais plus d'une portée par femelle par an.

    Comment la gestation s'est-elle déroulée ? La mère a-t-elle eu des complications?

    La mère ou le père souffrent-ils de problèmes de santé ? Posez des questions plus spécifiques sur l'état des hanches/des articulations et sur les problèmes oculaires éventuels.

    Les chiens ont-ils fait des tests sanitaires relatifs à tout problème génétique de la race ? (Vous devriez rechercher cette information avant de contacter l'éleveur, de sorte à être au courant des tests disponibles).

    Est-il possible de rencontrer le père ? S'il n'est pas présent, vous devriez insister pour rencontrer la mère.
    À propos des chiots

    Dans quel environnement la portée est-elle élevée ? Les chiots élevés dans un foyer occupé, avec d'autres animaux, des enfants et beaucoup de visiteurs seront plus sociables que ceux élevés dans un foyer plus calme ou dans des chenils.

    Votre chiot sera-t-il muni d'une puce électronique ? Depuis le 03 Juillet 2011, il est obligatoire de faire poser une puce électronique sur les chiens en France.

    Votre chiot sera-t-il vacciné, traité contre les vers et les puces avant l'adoption ? Un éleveur responsable traitera les chiots correctement dès leur plus jeune âge.
    À propos des éleveurs

    S'agit-il d'un éleveur certifié par un club canin et les chiots sont-ils éligibles pour une immatriculation auprès d'un club canin ? Cette question ne s'applique que si vous cherchez un chiot avec un pedigree.

    Pratique-t-il uniquement l'élevage ou participe-t-il à des expositions, travaille-t-il et fait-il des concours avec ses chiens?

    Depuis combien de temps a-t-il l'élevage ? Un éleveur expérimenté aura plus de connaissances sur la race choisie.

    Élève-t-il plus d'un type de chien ? Un grand nombre de races ayant des chiots dans un même endroit peut faire davantage penser à une opération commerciale ou, au pire, à une exploitation de chiots.

    Quel type d'aide propose-t-il ? Les éleveurs responsables proposent généralement des conseils et de l'aide, notamment sous forme d'informations par écrit sur les soins à apporte au chiot. Les éleveurs réputés proposent généralement leur aide tout au long de la vie de votre chien.

    Propose-t-il de reprendre le chiot/chien, en cas de problème pendant toute la durée de vie du chien (par ex. des problèmes de santé ou des problèmes comportementaux) ?

    Ont-ils une assurance maladie pour leurs chiots ?

    Si l'éleveur n'est pas en mesure ou ne souhaite pas répondre à vos questions, réfléchissez bien pour être sûr qu'il s'agit d'une personne de confiance auprès de laquelle vous pouvez acheter votre chiot.

    Ne soyez pas étonné si l'éleveur vous pose autant de questions que vous lui en posez. C'est très bon signe et cela montre qu'il désire vraiment trouver les meilleurs foyers pour ses chiots. Il veut s'assurer que vous êtes prêt et que votre situation est adaptée à son type de chiots.

    Découvrir la portée

    Une fois que vous avez trouvé votre éleveur idéal et que vous vous êtes posé suffisamment de questions l'un à l'autre pour être sûr que tout correspond, il est temps de rencontrer en personne votre chiot et, espérons-le, de trouver le bon. Il y a certains critères à observer pendant votre visite :

    Vérifiez l'environnement de vie des chiots. Est-il propre et sec ? La mère et ses chiots ont-ils leur propre espace ? Il ne doit pas y avoir trop de chiens dans un même espace.

    Observez tous les chiens dans l'environnement. Ont-ils l'air d'être en bonne santé, heureux et sociables ? Sont-ils à l'aise en présence de l'éleveur ? Tous les chiens doivent être traités avec respect.

    Rencontrez la mère et le reste de la portée avant de choisir un chiot - un éleveur responsable sera heureux que vous le fassiez. Il est naturel que la mère se méfie des gens qui regardent sa portée mais elle devrait être attentive plutôt que nerveuse ou agressive. S'ils sont assez âgés, vous devriez pouvoir manipuler les chiots, il vous suffit simplement de demander l'autorisation à l'éleveur au préalable.

    Observez la taille et le caractère de la mère, cela pourrait vous donner une idée des caractéristiques de votre chiot quand il sera adulte.

    Demandez des informations sur le caractère du chiot, sur son état de santé (y compris les tests génétiques et les examens de santé éventuels) et sur son pedigree. Son pedigree (ancêtres/arbre généalogique) doit remonter sur environ cinq générations. Il est peu probable que le père soit présent lors de votre visite, étant donné que la plupart des éleveurs utilisent un mâle reproducteur, mais l'éleveur aura peut-être une photo à vous montrer.

    Choisir votre chiot

    Le fait d'adopter un chiot est extrêmement exaltant et vous serez probablement impatient de trouver le nouveau compagnon idéal pour votre famille. Lorsque vous achetez chez un éleveur, vous découvrez généralement la portée des chiots a environ six semaines. Il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui est fait pour vous !

    Si possible, essayez de vous rendre sur place régulièrement, afin que votre chiot puisse apprendre à vous connaître. Vous pourrez même peut-être amener toute votre famille, afin que le chiot s'habitue à tout le monde, après tout, l'adoption d'un chiot est un engagement pour toute la famille. Pensez simplement que la rencontre avec un grand nombre de personnes inconnues peut être impressionnante pour le petit chiot, donc si vous êtes une famille nombreuse, ne lui rendez peut-être pas visite tous en même temps. Après votre visite, vous pouvez laisser un vêtement pour que votre chiot puisse s'habituer à votre odeur.

    Caractéristiques à rechercher chez votre chiot

    À l'âge de six semaines, votre chiot devrait s'intéresser à vous et à son environnement, chercher à renifler vos mains et à explorer le monde autour de lui. Il devrait être joueur et sans aucun doute prêt à faire des bêtises !

    N'oubliez pas que les plus petits chiots de la portée peuvent avoir des problèmes de santé et que des chiots nerveux, en retrait ou surexcités peuvent nécessiter plus de temps pour le dressage et la socialisation.

    Votre chiot doit être dodu mais pas gros. Il ne doit avoir aucune grosseur ou bosse. Un chiot en bonne santé doit également avoir des yeux propres et clairs, des oreilles propres et des fesses propres. La fourrure doit être douce et propre sans endroits dégarnis ou plaques blanches et le chiot ne doit pas se gratter.

    Placez votre futur chiot sur le sol. Il doit immédiatement se montrer intéressé par son environnement. Tapez dans vos mains ou faites un couinement aigu et observez sa réaction. La surdité peut être un problème chez certaines races, comme les dalmatiens et d'autres races blanches, vérifiez donc que votre chiot réagit lorsqu'il est confronté à des bruits soudains.

    Ramener le chiot idéal à la maison

    Le temps que votre chiot passe avec sa mère et ses frères et sœurs est crucial. C'est pendant cette période qu'il apprend à être un chien et qu'il développe des compétences sociales essentielles grâce à sa mère et ses frères et sœurs.

    En règle générale, vous devriez prévoir de récupérer votre chiot vers l'âge de huit semaines (ou un peu plus tard pour certaines races).

    Une adoption précoce n'est pas recommandée et cela peut indiquer que l'éleveur ne respecte pas des normes d'élevage de qualité. Il est important de noter que certaines assurances ne couvrent pas les chiens qui quittent leur élevage avant l'âge de huit semaines.

    Parfois, un éleveur vous demandera peut-être d'attendre jusqu'à 12 semaines avant de récupérer votre chiot. Si c'est le cas, veillez à ce que ce soit un foyer vivant dans lequel votre nouveau chiot pourra être sociabilisé correctement pendant toutes ces semaines qui sont extrêmement importantes.

    Le carnet de vaccination dépend de l’âge auquel vous avez votre chiot, plus votre chiot est âgé plus le nombre de vaccin effectué par l’éleveur est élevé. Vérifiez donc auprès de l'éleveur, qui devra vous fournir les documents correspondant aux vaccinations (ainsi que pour les traitements anti-parasitaires et les autres traitements).

    Si après avoir choisi un chiot, l'éleveur vous demande de le récupérer bien après le délai normal de 8 à 12 semaines, il y a peut-être une raison pour laquelle l'éleveur le garde, donc n'hésitez pas à lui demander pourquoi.

    Enfin, veillez à vous renseigner sur la nourriture qui a été donnée à votre chiot et sur le régime alimentaire pratiqué par l'éleveur. Cela aidera votre chiot à s'installer dans son nouveau foyer si vous continuez ce régime alimentaire une fois chez vous, au moins au départ.

    Adopter un chiot abandonné

    N'oubliez pas qu'il existe une alternative à l'achat d'un chiot chez un éleveur. Il y a de nombreux chiots qui sont abandonnés ou qui ont besoin, pour une raison quelconque, d'un nouveau foyer accueillant. Vous pouvez choisir de chercher un chiot dans un refuge pour animaux ou dans un centre d'accueil dans votre pays.

    Un bon centre disposera d'enclos propres et ordinaires, dotés d'une zone chaude et couverte pour dormir, avec un grand espace pour faire de l'exercice et plein de jouets. Le personnel d'un bon centre passera du temps avec les chiots pour s'assurer qu'ils sont bien socialisés et qu'ils seront des compagnons agréables pour votre famille. Les conseillers du centre seront normalement heureux de vous proposer leur aide pour l'acquisition d'un chiot si c'est votre première fois.

    Choisir sont chiot


    votre commentaire
  • Comment savoir si votre chien est malade ?

    Utilisez cette check-list rapide pour voir s’il

    est en bonne forme, ou si une visite chez le vétérinaire est nécessaire.

    • La température normale d'un chien en pleine forme et au repos se situe entre 38°
    • et 38.5°. Elle ne doit pas être inférieure à 37.5° ou supérieure à 39°C.
    • Pour prendre sa température, utilisez un thermomètre ordinaire dont le bout
    • sera enduit de vaseline. L'introduire jusqu'au tiers de sa longueur dans l'anus.
    • L’urine doit être jaune claire et limpide, votre chien ne doit pas avoir des
    • difficultés à uriner.
    • Les yeux doivent être clairs et brillants, sans écoulement.
    • La truffe doit être humide et fraîche, avec une pigmentation noire et sans
    • écoulement.
    • L’haleine doit être fraîche, et votre chien doit respirer normalement.
    • Les gencives doivent être roses uniformément, et redevenir roses après moins de
    • deux secondes lorsque vous appuyez dessus.
    • Les dents doivent être blanches et propres.
    • Les oreilles doivent être propres et ne pas sentir mauvais
    • Le poil doit être brillant et ne pas être emmêlé.
    • La peau doit être douce, propre et souple. (Conseil : Tirez doucement sur la peau sur
    • l’épaule de votre chien pour former une tente – si la peau ne revient pas en place immédiatement, il souffre de déshydratation).

    En parcourant ce check-list chaque semaine, vous apprendrez à voir ce qui est normal

    chez votre chien – cela facilite la détection d’un symptôme et du besoin d'une assistance

    médicale. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.



    votre commentaire
  • L'intoxication par le chocolat chez le chien

     

     

    Votre chien ne doit pas avoir accès à des boîtes

    de chocolat

    La fréquence des intoxications du chien par le chocolat est plus importante pendant la période des fêtes de fin d'année. Il existe aussi une augmentation des cas d'intoxication recensés par les Centres Antipoisons Vétérinaires à Pâques.
    Quels sont les risques, quels symptômes doivent vous alerter et que faire ?

     

     

    La toxicité du chocolat

    Vous êtes nombreux à donner de temps en temps un petit carré de chocolat à votre chien pour

    lui faire plaisir et sans que cela ne provoque d'intoxication. Malheureusement le chocolat n'est

    pas bon pour les carnivores domestiques. Il contient en effet un alcaloïde, la théobromine,

    qui est toxique pour eux.

    Le chocolat noir est plus riche en théobromine que le chocolat au lait ou la cacao en poudre. Le chocolat blanc par contre ne présente aucune toxicité.

    Les races brachycéphales comme les bouledogues français, les bull-dog anglais, le boxer ou le carlin seraient plus sensibles à l'intoxication par le chocolat, probablement du fait de leur prédisposition

    aux problèmes cardiaques et respiratoires.

    A titre indicatif, une tablette de 200 grammes de chocolat noir peut tuer un chien de petite race.

    Si votre chien a mangé du chocolat, voici un outil simple pour vérifier les risques : calculateur de toxicité chocolat pour les chiens.

    Les symptômes

    Les premiers signes apparaissent souvent quelques heures après l'ingestion.

    • Les symptômes digestifs : La théobromine provoque chez le chien une irritation de l'estomac avec une augmentation de la sécrétion de sucs gastriques. Le chien peut alors présenter des troubles digestifs comme des vomissements ou de la diarrhée. A long terme, l'augmentation des sécrétions gastriques peut donner un ulcère de l'estomac.

    Si le chien consomme une grande quantité de chocolat, la théobromine va passer dans le sang et les signes nerveux et cardiaques vont apparaître.

    • Les symptômes nerveux : Le chien est nerveux, agité et il peut présenter des tremblements. Dans les cas graves, le chien peut avoir des convulsions puis sombrer dans le coma et mourir.
    • Les symptômes cardiaques : La théobromine est responsable de troubles du rythme cardiaque
    • de l'animal. Le chien peut présenter une accélération du rythme cardiaque (ou tachycardie) ou des contractions anormales du cœur appelées extra-systoles.
    • Les autres symptômes : Souvent le chien a une respiration plus rapide et halète.
    • La théobromine a aussi une action diurétique. De ce fait, le chien boit plus et urine plus.
    • Lors d'une intoxication aigüe par ingestion d'une forte quantité de chocolat, la mort
    • peut survenir en 6 à 24 heures. Dans les cas d'intoxication chronique, pour un chien
    • qui consomme du chocolat plusieurs jours de suite, l'animal peut présenter une insuffisance cardiaque progressive.

     

    Le traitement

    Il n'existe aucune antidote à la théobromine mais le vétérinaire pourra mettre en place

    un traitement symptomatique.

    Si votre chien ingère une grande quantité de chocolat, il faut l'emmener en urgence

    chez votre vétérinaire qui pourra mettre en place le traitement adapté.

    La rapidité de la mise en place des soins influe sur le pronostic.

    Si votre chien a consommé plusieurs jours de suite du chocolat, il est souhaitable de consulter le vétérinaire qui pourra vous dire si le cœur présente ou non des troubles. Le traitement va tenter de limiter l'absorption intestinale de la théobromine contenue dans le chocolat. C'est pourquoi votre chien doit aller voir le vétérinaire après l'ingestion du chocolat. Si les premiers signes nerveux sont apparus, votre vétérinaire pourra utiliser des médicaments pour limiter les convulsions.

    La théobromine est difficilement éliminée par l'organisme du chien, ceci explique que la surveillance par le vétérinaire de l'animal intoxiqué est souvent longue.

     

    La prévention

    Lors des fêtes de fin d'année et de Pâques, vous devez être particulièrement vigilants. Votre chien ne doit pas avoir accès à des décorations en chocolat ou à des boîtes de chocolat oubliées par mégarde dans un coin. Vous devez également dire à vos invités et aux enfants de ne pas donner un petit chocolat à votre chien même s'il réclame.
    Si plusieurs personnes donnent chacune l'équivalent d'un carré de chocolat noir à votre chien, ce dernier risque fort d'être malade.
    Si vous préparez vous-mêmes des desserts au chocolat, il ne faut pas que votre chien puisse les manger en votre absence.

    Le chocolat et nos loulous


    8 commentaires
  • http://www.30millionsdamis.fr/conseils/conseil/6000-eviter-les-petits-desagrements-du-printemps/

    L’arrivée du printemps ravit les maîtres, mais pas forcément leurs compagnons à poils. La remontée des températures s’accompagne inévitablement de la réapparition des puces, qui connaissent un pic de recrudescence à cette période. La tique profite elle aussi du retour de la chaleur pour empoisonner la vie de votre animal.

    Les précautions sont donc de mise : les animaux vivant principalement en appartement sont particulièrement exposés aux puces de parquet, dont les larves peuvent incuber un an dans le bois avant de coloniser le pelage. La tique, qui se trouve quant à elle dans les forêts et dans les jardins, peut transmettre des maladies canines graves, comme l'ehrlichiose et la maladie de Lyme.

    PRÉVENIR LES PARASITES

    Repérer la présence d’insectes indésirables sur son animal n’est pas chose aisée : la découverte de petites boules noires - qui sont en réalité des excréments - indiquent que votre animal est porteur de puces. S’il se gratte, ou si vous observez des pertes de poils sur le ventre, le dos, et l'extrémité des pattes, il est temps de le traiter.

    Pour les tiques, c’est plus facile puisque l’insecte est plus gros : il suffit d’observer attentivement l’animal ou de passer soigneusement la main dans ses poils pour sentir leur présence boursoufflée sous vos doigts. Trois jours étant suffisants à la tique pour transmettre une maladie, il faut la retirer le plus vite possible en faisant attention de bien la saisir en entier, tête comprise (à l’aide d’une pince à épiler ou d’une pince à tique que vous tournez sur elle-même sans tirer jusqu'à ce la tique se décroche). Un vaccin contre la piroplasmose (maladie de la tique) existe : renseignez-vous auprès de votre vétérinaire.

    En cas de contamination par des parasites, les conséquences pour votre compagnon seront moins désagréables si vous lui avez administré un traitement préventif, appliqué dès la fin de l’hiver, acheté en pharmacie ou chez un vétérinaire. Collier, spray ou diffuseur, de nombreux formats existent. Il faudra également veiller à traiter les paniers, les tapis, les fauteuils, ainsi que tous les lieux auxquels l’animal a accès. Ne différez pas cette tâche : une fois sur l’animal, la puce pond jusqu’à 100 œufs par jour !

    GRAND MÉNAGE DE PRINTEMPS

    Cette période est souvent l’occasion de procéder à un grand nettoyage ; il est plus que probable que votre animal mue et que les poils envahissent votre environnement. N’hésitez pas à procéder à des brossages réguliers… qui auront en outre l’avantage de vous aider à mieux détecter les parasites. S’il est recommandé de laver son chien de temps en temps afin de le débarrasser des poussières et des problèmes de peaux divers, il faut également savoir que les bains en trop grand nombre abîmeraient son épiderme. Si votre animal est particulièrement réticent, un gant humide passé sur son pelage fera amplement l’affaire.

    Pour les chats, c’est plus simple : ils sont naturellement propres et font une toilette quotidienne. Toutefois, en période de mue, un chat peut absorber en se léchant, une grande quantité de poils qui peut se révéler dangereuse et provoquer une occlusion. Un brossage régulier permettra d’empêcher cet accident.

    Et n’oubliez pas : votre animal peut lui aussi être concerné par des réactions allergiques, à l’instar de la dermatite. N’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire pour un check-up complet.

    LA NATURE, UN DANGER

    Au printemps, tout fleuri ! Mais attention pendant vos balades, les petits corps végétaux, comme les épillets, qui s’accrochent au pelage et se logent parfois dans les yeux et les oreilles… ont des conséquences parfois sévères. Un brossage quotidien est fortement conseillé, ainsi qu’une inspection du pelage après chaque promenade notamment pour les chiens et les chats dotés de poils longs.


    4 commentaires
  • L'été arrive

    Il faut savoir que nos loulous transpire pas comme nous.

    Leur manière à a eux de réguler leur température est l'halètement cela leur permet de maintenir une température corporel à un niveau raisonnable .

    Pour cette raison les loulous ne supportent moins bien la chaleur que nous .

    Que faire pour les aider ?

    Le mettre dans la pièce la plus fraîche de la maison(ou il y a du carrelage)

    Lui mettre un ventilateur.

    Le doucher de temps en temps ( attention pas trop froide  la douche il faut comme nous diminuer progressivement la température car risque d'hydrocution ou malaise)

    Le vaporiser régulièrement avec un spray brumisateur.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique